Panier 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

À définir Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port TTC À définir
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Grossesse et virus de l'herpès

Grossesse et virus de l'herpes

Voilà un sujet d'interrogations, le virus de l'herpès étant très répandu chez la plupart des sujets adultes. La présence virale se manifestant chez l'être humain de manière aléatoire, il nous semble bon d'étudier les statistiques et nos connaissances sur ce sujet.

Plusieurs conditions doivent être réunies pour qu'un nouveau-né soit touché par le virus de l'herpès ;

  • En France, le pourcentage d'herpès néo-natal est de 2,7 cas pour 100 000 naissances, soit une vingtaine de diagnostics pour les 700 000 naissances annuelles : il n'y a donc aucune raison de s'alarmer ;
  • Le HSV2 est la variante concernée dans 90% des cas, le HSV1 occupant les 10% restants ;
  • La contamination a lieu dans 95% des cas lors de l'accouchement si et seulement si la mère est porteuse des virus HSV2 ou HSV1 ;
  • Le risque est différent selon que la mère se trouve au stade de la primo-infection ou qu'il s'agisse d'un épisode de récurrence ;
  • Chez les jeunes et les adultes, la primo-infection sera le plus souvent dépourvue de symptômes visibles, la norme se situant aux environs de 80% de cas asymptomatiques ;
  • L'herpès néo-natal se présente sous trois formes cliniques majeures aux pronostics variables : disséminée hématogène, neurologique et localisée sur la peau ou les muqueuses. Très grossièrement, les répartitions sont équivalentes mais leurs conséquences différentes : la première forme entrainera une mortalité pour la moitié des nourrissons atteints. Pour la deuxième, le taux de mortalité sera moindre (15%) et enfin la forme cutanée, n'entrainera aucun décès.

Les conditions nécessaires à la contamination du nouveau-né

La mère doit être porteuse du virus. Deux cas de figure se présentent :

  1. La présence virale chez la mère se trouve être une primo-infection (10 à 15 jours avant l'accouchement). Cette étape virale étant particulièrement agressive, le recours aux antiviraux sera un impératif, une césarienne devant parfois même être envisagée.
  2. L'émission virale contaminante a lieu pendant un épisode de récurrence.

Grossesse et virus de l'herpès, voilà les vésicules dangereusesLa difficulté décelée dans ces deux cas découle de la manifestation de l'agression virale, invisible dans 80% des cas, lors de la prolifération asymptomatique. Les sujets qui présentent le moins de risques sont ceux qui se savent porteurs du virus. Dans ce cas, ils seront sous surveillance et sous traitement préventif aux antiviraux, totalement dépourvus de toxicité sur le nouveau-né.

Sur la grossesse et le virus de l'herpès

L'HSV2 est la seconde source de MST, juste après les infections à Chlamydia. Les précautions à prendre pour éviter ce type de contamination sont largement diffusées. Il ne faut pas les prendre à la légère et s'y conformer de façon impérative.

Images de Virus sur Pinterest.


Les virus de types HSV prisent les organismes affaiblis, j'explique tout cela dans mon livre. Une alimentation saine et équilibrée, la pratique d'exercices physiques sont le gage d'un corps sain, moins prompt à subir les assauts de ces virus.  La maîtrise du stress  fait également parti  de ce qu'il faut envisager pour éviter les manifestations récurrentes des virus HSV.

  

Commander le roll-on SilveRpès : Bouton de fievre traitement à base d'huiles essentielles.